S'abonner : Articles Newsletter Facebook

Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter

Les oubliés du monument aux morts (4)

0 commentaire
Les oubliés du monument aux morts (4)

Félix Marie Louis AUBRY, né le 16 mai 1872 à Noyen (Sarthe), Grande Rue, fils de Félix Jean, marchand de tissus et d’Ursule Stéphanie Aglaé Abrivard, marchande. Orphelin à 9 ans.
Baccalauréat ès-Lettres en juillet 1890, obtenu au Lycée Michelet.
Domicilié chez sa mère à Issy, 14 route des Moulineaux en 1892, alors étudiant ès-Lettres à la Faculté de Paris.
Service militaire au 162e R.I. de 1893 à 1894 (caporal). Lieutenant de réserve.
Répétiteur au Collège de Blois en 1894-1895. Boursier de licence et d’agrégation.
Licence ès-Lettres en juillet 1897, deux fois admissible à l’Agrégation en 1899 et 1900.
Domicilié à Paris, 21 rue du Val de Grâce. Séjours en Espagne.
Marié, un fils.
Professeur délégué en 3e à Evreux (octobre à décembre 1899), puis en 2e à Périgueux (janvier à octobre 1900).
Nommé en octobre 1900 au lycée de Mont-de-Marsan, chargé à titre provisoire des cours de rhétorique. Agrégé. Nommé professeur de 1ère en 1901.
Mobilisé en 1914 au 141e R.I.T. (départ de Bayonne), à la veille d’être nommé au lycée de Bordeaux.
Capitaine en 1915, commandant la 5e Compagnie du 2e Bataillon.
Son nom fut acclamé à la distribution des prix du lycée en juillet 1915.
« Mort pour la France » le 12 septembre 1915 à 1 h du matin à Agny (Pas-de-Calais), tranchée SO, secteur d’Arras, « tué à l’ennemi », frappé par un éclat d’obus à la tête.
Figure sur le monument aux morts de Noyen-sur-Sarthe, sur le monument aux morts de Mont-de-Marsan, et sur la plaque commémorative de la Sorbonne.

Sur cette photo de l’équipe du Stade Montois Football, comprenant de nombreux élèves de Duruy, prise au Stade du Burgalat (rebaptisé depuis Loustau) on peut distinguer la silhouette de Félix Aubry à l’extrême gauche (vers 1914).

Laisser une réponse