S'abonner : Articles Newsletter Facebook

La dérive des Spotted

0 commentaire

Comme prévu et annoncé il y a peu avec ce genre d’initiatives, la pratique des Spotted est inévitablement amenée à dériver en se transformant parfois en lieu de défoulement contre un élève ou des adultes de la communauté scolaire. Voir par l’exemple cette affaire évoquée dans SO Dimanche du 24/02/2013 qui en appellera d’autres partout.

Voir également la réaction négative des créateurs du Spotted à l’université qui dénoncent la manière dont c’est utilisé dans les lycées, avec selon eux  « propagation de rumeurs et de lynchage en direct ».

Nous vous rappelons que conformément à l’article 12 du règlement intérieur du lycée, « face au développement des nouvelles technologies, notamment Internet, il est rappelé aux utilisateurs qu’ils doivent respecter scrupuleusement la loi, sous peine de sanctions d’amendes et de peine d’emprisonnement prévues par le Code Civil et le Code Pénal (atteinte à la vie privée et professionnelle, photo ou enregistrement pris sans autorisation, propos diffamatoires et injures) ».

Comme toute publication, la mise en ligne de messages anonymes n’existe pas.

La justice retrouve celui qui est à l’origine de la publication quand il y a dépôt de plainte par celui qui en est victime.

Tout message doit répondre aux conditions de la loi sur la diffamation ou l’incitation à la haine qui sont des délits. Les modérateurs de ces pages Facebook sont pénalement responsables de tous les propos des internautes qu’ils diffusent. Les propos injurieux, les atteintes à la vie privée sont également condamnés.

Enfin, l’établissement scolaire est une personne publique à caractère administratif. Il impossible d’utiliser son nom ou des photographies permettant de clairement l’identifier sans autorisation de son administration, d’utiliser ou de détourner le logo ou le bandeau du site internet de l’établissement ou enfin, de revendiquer un quelconque caractère officiel à ce type de pages.

Nous resterons donc très vigilants sur l’ensemble de ces considérations comme nous l’avons déjà mis en pratique en faisant supprimer 3 pages ouvertes au lycée, sans autorisation, l’année dernière.

Nous avons également agi pour supprimer les pages de ce type mises en ligne récemment.

Liberté, respect d’autrui ou de la loi, un bon sujet de philo pour le bac !

.

Laisser une réponse