S'abonner : Articles Newsletter Facebook

Intime conviction, pour les élèves de droit (et les autres)

1 commentaire

C’est un projet formidable proposé par Arte sur la quizaine à venir.

.

Montrer le fonctionnement de la justice de l’intérieur, de la phase d’instruction d’un suicide (ou d’un crime, qui sait ?) au procès d’assises.

Vous pouvez accéder au téléfilm (en patientant car chargement en streaming)   ICI   ou   ICI

Ici, cependant, le scénario est constuit de telle manière qu’à la fin de l’épisode diffusé sur Arte vendredi soir, on ne sait toujours par si le suicide en est réllement un ou si cela correspond à un crime. L’accusé (Philippe Torreton), médecin légiste de Bayonne et mari de la victime, est renvoyé en assises, sans preuve mais sur l’intime conviction de cupalbilité de la fonctionnaire de police qui a mené l’enquête à charge. Vous pouvez accéder à une article de présentation  ICI   ou    ICI

La chaine propose ensuite aux citoyens et potentiellement jurés, de suivre le procés tous les jours sur un site internet dédié : http://intimeconviction.arte.tv/fr/accueil/4

Le procès est découpé en 35 modules, progressivement mis en ligne, que l’on peut sélectionner librement, avec plusieurs caméras à disposition qui permettent à chacun de suivre le procès selon différents angles et en observant différents personnages. Les pièces à conviction sont aussi mises à disposition progressivement sur le site et les internautes peuvent réagir en tant réel.

Les deux semaines à venir permettront donc d’assister à toute la procédure, dans les habits des jurés, jusqu’aux plaidoieries finales et au verdict des vrais jurés. Les internautes pourront aussi rendre le leur.

Jusqu’au 2 mars, le suspense sera aussi intense que pour les acteurs soumis aux questions de vrais magistrats (président de cour d’assises, avocat général, avocats des parties civiles et de la défense, plus les neuf jurés tirés au sort). L’issue demeurera incertaine jusqu’au bout, jusqu’à la diffusion du long délibéré qui décidera de la culpabilité ou non de Paul Villers. De vrais journalistes commenteront le procès.

Il faudra juger selon son intime conviction, sans preuve ….. remettre un coupable dehors ou laisser un innocent en prison ?

 Merci à Arte pour ce véritable programme de service public ….

  1. La série « Intime Conviction » vient d’être arrêtée ce jeudi 28/02 par le juge des référés pour atteinte à la vie privée du Docteur Muller, définitivement acquitté il y a quelques mois et dont les faits sont prôches de la série diffusée par Arte.

    http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/02/27/la-justice-interdit-la-diffusion-d-intime-conviction-sur-arte_4375091_3246.html

Laisser une réponse