S'abonner : Articles Newsletter Facebook

Palmarès Plumes de Duruy

0 commentaire

​Voici venu le temps de vous faire part du palmarès du concours d’écriture Les Plumes de Duruy, édition 2020.

​Cette année ô combien particulière a donné naissance à un cru d’une qualité exceptionnelle tant dans la catégorie des nouvelles que dans celle des poésies. Chaque membre du jury a exprimé le réel plaisir ressenti à la lecture de plusieurs des productions, et les difficultés de choix qui en ont découlé.

​Nous avons particulièrement apprécié des qualités d’écriture, d’expression, de maîtrise de la langue, de richesse de vocabulaire ; ici, de la recherche d’images poétiques, là, de la rigueur dans la versification, du rythme et de la musique, beaucoup d’émotions exprimées avec finesse, de la sincérité et de la justesse, de l’humour, de l’originalité…

​Parmi les thèmes abordés, l’actualité apparaît souvent, transformée, sublimée, dans plusieurs textes, faisant la preuve de la sensibilité et de la lucidité de leurs auteurs. La mort, le deuil, mais aussi l’amour, l’enfance avec ses peurs et ses joies, le rêve… ont porté des textes forts et émouvants, étonnants pour certains, œuvres de jeunes poètes et écrivains dont on souhaite qu’ils continuent d’être inspirés et de travailler ardemment !

Catégorie Poésies : voir les productions des élèves en cliquant  ICI

1 : Le vagabond, signé Petit Corps Sain, alias Célia Jobert (Terminale S1)

2 : Tant de façons d’être loin, signé Le papillon, alias Maëla Graincourt (2°3)

3 : L’infime spécimen, signé Un confiné morose, alias Nicolas Ducom (Terminale ES2)

.

Catégorie Nouvelles : voir les productions des élèves en cliquant  ICI

1 : Mémoires, signé The Raconteurs , alias Romane Ménoldo (Terminale L1)

2 : L’horizon entre deux mondes, signé Nessim, alias Louise Faure (Terminale L2)

3 : L’endormeur d’enfants, signé Antoinette de Saint-Duruy, alias Célia Jobert (Terminale S1)

​Chaque texte possède sa propre force, vraiment, il fut difficile de choisir.
L’ensemble du jury félicite chacun des participants et l’encourage à persévérer, travailler, lire, écrire, de belles joies leurs sont promises !

​Les lauréats se verront récompensés, de façon assez symbolique, certes, mais les symboles sont importants, dans la vie comme dans la littérature…
Cependant la crise sanitaire nous impose des modalités particulières (forcément frustrantes), que nous expliciterons ultérieurement. Nous vous demandons encore un tout petit peu de patience…

​Valérie Coussemacker,
​pour le jury des Plumes de Duruy 2020

.

Laisser une réponse