S'abonner : Articles Newsletter Facebook

Projet AMI Sciences Grandeur Nature et Voyage en Irlande, le temps du bilan

0 commentaire
.

 

Le projet, qui concernait deux classes de seconde générale et technologique du lycée, est un projet interdisciplinaire annuel associant un appel à projet de la Région Nouvelle Aquitaine, en partenariat avec le Graine aquitaine, avec un voyage en Irlande financé par le lycée, les familles et les nombreuses actions menées par les élèves.

L’Appel à Manifestation d’Intérêt a pour objectif de mieux accompagner la vulgarisation scientifique des enjeux Biodiversité et Changements Climatique auprès des lycéens. Le dispositif Sciences Grandeur Nature, abondé par la Région Nouvelle Aquitaine, a été au coeur de ce projet.

Il a également été l’occasion de faire un travail sur l’inclusion d’élèves en situation de handicap. En effet, ce projet a été mené avec deux élèves dont la capacité motrice réduite les aurait normalement empêché de suivre les activités prévues. Grâce à un grand nombre de leurs camarades, qui se sont formés au montage et à la manutention des Joëlettes gracieusement prêtées par l’association Les Pitchouns du Moun, le voyage a pu être le même pour tous les élèves.

D’un point de vue notionnel, les enjeux étaient majeurs. La biodiversité, la spécificité insulaire, les espèces endémiques et invasives, la biodiversité et la monoculture, la fragilité de la biodiversité, l’exploitation d’un agrosystème, l’érosion du littoral, les modifications du paysage, l’impact du réchauffement climatique ont été au coeur des études menées par les élèves tout au lond de l’année. Le sport en tant que vecteur culturel, l’importance de la mémoire, les migrations, la préservation des espaces naturels ont été étudiés comme supports aux apprentissages en langue anglaise et l’immersion dans le monde anglophone a permis d’asseoir les connaissances vues en cours.

Grâce aux fonds perçus, la biodiversité en France a été étudiée en classe et sur le terrain ( Parc Jean Rameau, Centre de la biodiversité à Pouydesseaux, Muséum d’Histoire Naturelle à Bordeaux). Ainsi, les bases scientifiques et le vocabulaire spécifique ont été posés, permettant d’avoir un témoin avant le voyage en Irlande.

La préservation de la biodiversité en France a été étudiée afin de comprendre les points communs et les différences avec le territoire insulaire qu’est l’Irlande. Les choix variétaux en agriculture ont fait l’objet d’un travail en amont afin de mieux comprendre l’impact de la monoculture de la pomme de terre en Irlande ayant pour partie conduit à la Grande Famine, ce qui a permis aux élèves une meilleure compréhension de leur visite de l’EPIC Museum.

Les bases scientifiques d’un agrosystème ont été étudiées afin de comprendre le fonctionnement d’une exploitation agricole, le rendement écologique qui en découle et l’impact pour la planète. Il a permis un travail préalable à la visite de causey Farm.

La séquence Troubled Times- Ireland and Its Past a permis de traiter le thème du Passé dans le Présent, un thème de la classe de seconde. Cette séquence, qui retrace l’histoire de l’Irlande à travers les événements qui ont causés en partie la diaspora irlandaise, a permis de préparer la visite du musée EPIC, où les élèves ont pu se servir de leurs connaissances.

Une séquence a porté en classe d’anglais tronc commun sur la place du sport dans la société, et notamment des sports gaéliques. Le rapport aux sports a été évoqué lors de la visite du musée EPIC.

Le travail en classe de seconde européenne, qui représente 50% des élèves ayant participé au voyage, a d’abord été axé sur le développement durable et la place des élèves dans la société en tant qu’acteur du changement. Ce travail a été réalisé via un projet intitulé Earth Optimism: Our Shared Future and Sustainable Communities mené par le Smithsonian Institute de Washington à l’automne 2021. Il s’est traduit par quatre rencontres virtuelles avec des spécialistes de la question en anglais, des travaux préparatoires, et des exercices de compte-rendu.

Le travail en classe de seconde européenne s’est poursuivi par un travail sur les personnalités marquantes de l’histoire et des arts irlandais. Le passage dans les rues nommées d’après ces illustres personnages (O’Connell Bridge, James Joyce Street) a permis de mettre le doigt sur la persistance de la mémoire, une autre facette du thème du Passé dans le Présent.

L’exploitation pédagogique du voyage s’est faite grâce au numérique via l’ENT et la plateforme MOODLE, qui a permis de récolter les travaux des élèves. Ces travaux ont été menés sous la forme d’enregistrements audios d’interviews menées par les élèves sur le bateau (recherche d’histoires de vies intéressantes, d’expériences et de statuts sociaux variés); d’enregistrements audios de compte-rendu de visites fait par les élèves en anglais (Jeu de piste dans Dublin avec recherches associées préparées par les élèves de section européenne en amont, Visite du Connemara National Park), de productions écrites postées en groupe (Causey Farm – compte-rendu de visite et expression de l’opinion), de jeux ludiques faisant travailler le vocabulaire vu en cours d’anglais et de tests de connaissances à la suite de visites (Falaise de Moher). Ces activités essentiellement numériques, menées sous la forme BYOD (Bring Your Own Device) ont également permis aux élèves de développer leurs compétences dans l’utilisation de l’outil qu’est devenu leur téléphone portable, le distançant de la valeur affective avec laquelle il peut être parfois investi par ses propriétaires.

Ce voyage pédagogique a démontré, s’il en était encore besoin, l’utilité de la mise en œuvre pratique des connaissances acquises en cours. Il a également permis aux élèves de se rendre compte de l’interdisciplinarité des thèmes qu’ils ont étudiés pendant l’année. En mettant en œuvre ensemble leurs compétences, ils ont renforcé leurs apprentissages et ont construit un esprit d’entraide dont ils auront bien besoin pour réussir leur scolarité au lycée lors des deux prochaines années.

.

L’équipe pédagogique du projet AMI et du voyage en Irlande.

.

Laisser une réponse